air-asia-airline

AirAsia, les recherches se fructifient

Disparu à la fin du mois de décembre 2014, l’Airbus A320-200 AirAsia fait l’objet de recherches continues. La queue de l’avion a finalement été retrouvée. Une découverte majeure pour les équipes de recherche indonésiennes notamment, car ces débris, abritant les boîtes noires de l’engin pourront faire évoluer son enquête. Car, dans cette affaire ayant entraîné la mort de 40 passagers, une question demeure : que s’est-il vraiment passé avant ou moment du crash ?

 Disparition d’AirAsia : un mystère bientôt levé

Pour l’heure et depuis son crash, la disparition de l’avion d’AirAsia relève d’un mystère. Néanmoins, les doutes au sujet de cette triste affaire pourraient bientôt être levés, grâce à la récente découverte d’une partie de l’avion, qui s’est désintégré en mer. Et pas n’importe quelle partie puisqu’il s’agit de la queue de l’appareil, renfermant les fameuses boîtes noires, indispensables pour connaître l’origine et les circonstances d’un tel événement. Si les informations à ce sujet seront ainsi multipliées, l’on est au moins sûr que le crash, survenu en mer de Java, au large de Bornéo, a causé 40 décès.

 Une tempête à l’origine du crash d’AirAsia ?

Les boîtes noires d’AirAsia devraient désormais éclaircir les raisons de sa disparition. Toutefois, si l’on s’appuie sur les informations de l’agence météorologique indonésienne, le climat n’était pas favorable au voyage le jour du fameux crash : une tempête tropicale sévissait sur la région. Un climat qui ne s’est alors pas amélioré depuis le début des recherches, lesquelles ont été compliquées. Vents violents et fortes vagues auraient pu les rendre vaines : les boîtes noires dans de telles circonstances ne durent que 30 jours. Les conditions climatiques apaisées, les chercheurs plongeurs indonésiens ont aussitôt poursuivi leur investigation dans une zone quadrillée dès lors élargie.

Les responsables du secteur aérien impliqués dans le crash ?

De leur côté, les autorités aériennes ont pris l’initiative de sanctionner les responsables du secteur aérien indonésien. Le fait est que, selon le ministère des Transports sur place, l’avion disparu aurait pris un trajet non autorisé.

Laisser un commentaire