Frégate L’Hermione

Frégate L’Hermione : évolution de l’escale

Cela fait près d’un mois que la frégate L’Hermione a accosté le quai de la Rochelle, en forme de radoub, à La Pallice. Après quelques semaines de travaux préparatoires au voyage, elle s’apprête à prendre le large à nouveau. Le départ pour les essais est prévu avant la fin du mois.

La frégate L’Hermione : un mois de travaux préparatoires au voyage à Pallice

Dernière ligne droite pour la frégate L’Hermione. Entré le 2 février 2015 en forme de radoub, à la Pallice, La Rochelle, le bateau a subi plusieurs travaux préparatoires au voyage. Des réparations ont notamment été exécutées sur ses deux machines de propulsion, en raison d’un problème d’étanchéité. Au programme donc, vidanges, suivies du remplacement des joints. Mais, les responsables ont profité de cette escale pour également donner un coup de neuf à ses moteurs, remplacés, ainsi qu’à son jeu, remonté. Ce dernier avait en fait été mis à l’épreuve lors des derniers essais à la mer. Mais, la frégate est presque comme toute neuve, ayant subi en plus un remplacement de sa paire de moteurs électriques, également mise en place fin 2014. L’un d’entre ces derniers avait en fait serré durant les essais de janvier. L’apparence tout neuve de la frégate est de plus rehaussée par une nouvelle peinture de sa coque, au niveau inférieur de sa ligne de flottaison. L’Hermione est prévue repartir en mer avant fin février. Toutefois, un problème semble se poser au niveau des moteurs de remplacement. Ceux-ci, ayant présenté un problème de surchauffe, pourraient remettre en cause la décision du Centre national de sécurité des navires concernant ce nouveau voyage.

L’Hermione en escale : les visites

Durant son escale, la frégate L’Hermione propose deux visites. La première se fait sur un parcours accompagné et sans réservation. Les visites pour ce parcours sont proposées jusqu’au 14 avril 2015. La visite en soirée, elle, se fait sur réservation et se décline en deux formules : la découverte de l’histoire de la frégate à la lueur des lanternes et la visite du gabier, en compagnie d’un membre de l’équipage.

Laisser un commentaire