grandes marées

Leçon du jour avec Hubert Reeves : le phénomène des marées

La vingtaine de mars est prévue accueillir de grandes marées. Si plus d’un affiche une certaine curiosité au sujet de ce type de phénomène, caractérisé par une montée d’eau considérable et salée, le communicateur scientifique et écologiste franco-canadien Hubert Reeves vient éclairer les lanternes. Selon ce spécialiste, les marées ne sont pas difficiles à comprendre.

Hubert Reeves explique comment les marées se forment

20 février. Une marée qualifiée d’exceptionnelle est attendue dans l’Hexagone. Certains lui attribuent même le titre de marée du siècle. Néanmoins, à quoi est dû ce genre de phénomène terrestre ? Hubert Reeves explique. Les marées sont issues des activités gravitationnelles de la terre. Sur la Lune précisément, laquelle, inversement produit une gravité sur la planète bleue. Les marées proviennent donc de l’effet de masse de la lune sur cette dernière. Résultats : l’eau, en l’occurrence les océans s’élèvent. Un phénomène augmenté par la déformation de la Terre, qui prend une forme ovale lorsque les marées se produisent. Si la planète bleue n’est pas épargnée par les effets de gravité de la lune, cette dernière à son tour connaît ainsi également des marées, comme c’est le cas de tout autre élément du système solaire selon Hubert Reeves, en raison de l’attraction universelle. Pour leur part, les grandes marées se manifestant sur la lune empêchent la rotation de la lune. La marée est basse (marée morte), lorsque la lune et le soleil viennent se placer en angle droit par rapport à la terre.

Les marées plus remarquables au Mont-Saint-Michel et à Brest

Certaines régions de France sont particulièrement connues pour leurs marées hautes, comme le Mont-Saint-Michel et Brest. Si ces phénomènes y sont plus remarquables, cela serait dû à l’effet d’entonnoir produit dans la plupart des baies et estuaires du globe. Par exemple, la baie du Mont-Saint-Michel, avec sa structure en V retient particulièrement l’eau. Sinon, la marée exceptionnelle attendue pour le 20 mars constitue sans doute un événement rare, toutefois sans grande conséquence à long terme.

 

 

Laisser un commentaire