Rafraichir les bâtiments avec l’eau de mer

Rafraichir les bâtiments avec l’eau de mer

Actuellement, un grand réseau de climatisation fonctionnant avec l’eau de mer va être mis en place dans la capitale réunionnaise (Saint-Denis). La réalisation de ce grand projet coûte 150 millions d’euros.

Ce projet est une idée du ‘syndicat intercommunal d’exploitation des eaux océaniques’ ou le Sideo. Comme objectif, la mise en place de ce système de climatisation a pour but d’utiliser les eaux froides se trouvant dans l’océan Indien. Elles seront destinées à assurer la climatisation de divers bâtiments, qu’ils soient privés ou publics, se situant dans les zones urbaines de la capitale réunionnaise et également de Sainte-Marie.

Ce projet de climatisation marine coûte 150 millions d’euros et l’État se chargera de payer les 60 %. En ce qui concerne le début des travaux, ils vont commencer vers le mois de juin 2015 et vont se terminer vers le mois de juin 2017. Ce projet peut créer 300 à 400 emplois surtout lors du forage des tranchées, qui mesurent 23 kilomètres, permettant d’installer les canalisations.

Le ‘Small business act’, un contrat qui marque l’ouverture du marché, a été signé par les partenaires du projet (à savoir l’État, le GDF Suez, la Région et l’ADEME) ainsi que les acteurs économiques à La Réunion. Il est désormais accessible aux petites sociétés se trouvant dans l’île, en sous-traitance ou de manière directe.

Le médiateur des marchés publics, Jean-Lou Blachier, a montré sa joie sur ce projet en arrivant à La Réunion. Pour Dominique Sorain, un préfet dans l’île, c’est un projet indispensable pour le domaine du BTP.

Le fonctionnement de la climatisation par l’eau de mer est basé sur le principe de SWAC ou ‘Sea water air conditionning’. Ce procédé a déjà été employé à Hawaï ou en Polynésie. Pour assurer la climatisation d’une pièce, l’eau froide se trouvant dans la profondeur de l’océan sera pompée. Ensuite, elle va être utilisée pour refroidir le circuit se trouvant dans les pièces à aérer, et cela, grâce à un échangeur thermique. Le système de climatisation marine peut favoriser jusqu’à 75 % d’économie d’électricité. Selon Éric Bassac (GDF Suez), les clients ne vont constater la baisse du prix qu’à partir de 2022.

Laisser un commentaire