Une bonne cure de détoxification à la plage : un rituel santé beauté à essayer

Tout moment est bon pour se consacrer à une cure de détox. Il ne reste dès lors plus qu’à choisir l’endroit et la méthode pour réussir votre rituel. Vous aimez le soleil et la plage en particulier ? Cap sur votre destination préférée. Toutefois, pas besoin de partir loin. Une bonne bouffée d’air marin ou une petite trempette gratuite dans la mer et votre organisme se débarrasse des divers excès accumulés lors des fêtes ou même des soirées ordinaires.

Pourquoi vous offrir une cure détox en vous promenant à la plage

Si vous avez l’habitude de détoxifier votre corps de tous les excès qui s’y sont introduits pendant les fêtes, vous connaissez sans doute les cures à base de jus détoxifiant et autres rituels détox tels que les massages. Mais, si vous aimez vous promener à la plage, que diriez-vous d’essayer un autre remède qui revitalise assurément et instantanément votre corps ? En effet, une bouffée d’air marine suffit à débarrasser votre organisme de tous les excès cumulés et néfastes à son bon fonctionnement. Des excès de nourriture, de tabac et d’alcool notamment. L’eau de mer s’avère une véritable source d’énergie et de jouvence, en raison de sa composition, qui rappelle celle du plasma sanguin. Elle est particulièrement riche en magnésium, tout ce qu’il vous faut pour retrouver un corps sain et un bon état notamment après les fêtes fastueuses. Une seule inspiration d’air marin peut alors revitaliser votre corps : les éléments qu’il contient ainsi insufflés sont instantanément diffusés grâce à la circulation générale.

Marche, course et exercices à la plage pour détoxifier votre organisme

Maintenant, vous comprenez pourquoi vos habituelles promenades à la mer vous font tant de bien. Mais, cette sensation de vitalité et de bien-être instantanée est particulièrement procurée par les ions négatifs éparpillés par l’eau et l’air marins. Sinon, en plus de marcher sur la plage, ou de courir, effectuez des exercices qui viendront augmenter le tonus ainsi procuré, ainsi que la bonne humeur.

Un car-carrier transportant 40 millions d’euros de voitures de luxe échoue

40 millions d’euros de voitures de luxe. Toute une fortune insécurisée en pleine mer. Le car-carrier dénommé Hoegh Osaka s’est échoué au large de l’Angleterre, début janvier. Un incident qui retarde alors livraison auprès des particuliers concernés. Au final, cet événement coûtera particulièrement cher au livreur, lequel ne pourra récupérer la totalité de son colis.

Hoegh Osaka : un échouement volontaire

Faire échouer intentionnellement son navire peut arriver dans divers cas. Dans celui du car-carrier dénommé Hoegh Osaka, l’initiative a été prise après une évaluation du risque de chavirement après son départ du port de Southampton. Le paquebot de 179 mètres de long et de 51 000 tonnes a donc été volontairement couché au large de l’Angleterre. Les risques ainsi encourus sont présents, mais moindres que si le bateau avait poursuivi normalement son chemin. En effet, les  40 millions d’euros de voitures de luxe qu’il transportait ne pourront être tous récupérés. Néanmoins, une bonne partie pourra en être sauvée. Dans les faits, le Hoegh Osaka a été couché face à l’ile de Wight, à un angle de 45 degrés. Il était alors sensté se diriger vers le port de Bremerhaven en Allemagne. Destination qu’il devait conserver après avoir été remis à flot.

Hoegh Osaka : le chargement du bateau échoué

Le car-carrier échoué transportait pas moins de 1 400 véhicules de luxe, dont 65 de la marque MINI, 1 200 de Jaguar Land Rover, lesquels devaient être livrés au Moyen-Orient. On ne manquera pas de noter que cet incident en rappelle un autre subit par une marque automobile allemande réputée et qui avait engendré la perte de plusieurs containers de pièces détachées.

Hoegh Osaka : aucune perte humaine à déplorer

Si les pertes matérielles causées par l’échouement du bateau norvégien sont présents, aucune perte n’est à déplorer du côté de son équipage : ses 25 membres sont sains et saufs. De plus, aucune fuite de carburant n’a été enregistrée. Du côté des destinataires, il faudra alors attendre quelques mois de plus avant d’être livré.

Plaisance et criée : un avenir encore plus prometteur pour La Turballe

Les cinq dernières années ont particulièrement été fructueuses pour La Turballe, en Loire-Atlantique. Il s’agit d’une ville  qui est réputée pour son port de plaisance et sa criée. Et celle-ci ne compte pas s’arrêter là : elle compte bien optimiser son développement en agrandissant son port et en construisant notamment une nouvelle digue.

La Turballe doit investir pour l’avenir selon le Conseil général

Les résultats des dernières années suscitent l’optimisme à Turballe et convainquent le Conseil général, qui dirige la gestion de son port de plaisance et sa criée, à investir pour l’avenir. 14,5 % de tonnage de plus par an en poissons et crustacés, et 12,3 % de plus de chiffre d’affaire pour les criées de La Turballe et du Croisic, cela a de quoi enthousiasmer les principaux concernés. Et pour investir, le Conseil général envisage d’agrandir le port de la ville en construisant des quais supplémentaires, lesquels devront obligatoirement être sécurisés par une nouvelle digue. Un rêve encore flou quatre années auparavant, mais, qui sera réalisé, car le développement de Turballe ne doit certainement pas s’arrêter là.

Une extension de Turballe d’ici les cinq années à venir

Les cinq dernières années ont particulièrement amélioré la santé de Turballe, qui compte alors investir durant les cinq années à venir, en vue d’un avenir plus prometteur. Le Conseil général envisage précisément l’aménagement de 250 mètres de quais, d’une digue à l’entrée du port, du côté du terre-plein Garlahy. Ce qui devrait en outre permettre d’accueillir plus de bateaux. Un quai  d’approvisionnement et de réparation pour ces derniers reste une priorité.

La Turballe : une extension qui cible le développement du tourisme industriel

Les projets du Conseil général de La Turballe vont loin. Par le biais de l’extension de ses quais, cette dernière espère bien développer par la même occasion son tourisme industriel. En effet, ces derniers contribueraient au bon fonctionnement du parc d’éoliennes en mer qui devrait bientôt aménagé et assureraient, par ailleurs, la liaison avec la commune de Croisic.