Le deuxième album de Frank Ocean en cours

L’artiste Franc Ocean met les bouchers doubles pour la sortie de son nouvel album. Selon des sources concordantes, il aurait demandé la collaboration de grands noms de la musique mondiale. Ainsi, l’artiste de Ed Banger Records serait entre appelé pour un featuring. Des préparatifs qui annoncent l’arrivée impressionnante de ces tubes dans la discographie mondiale.

Franck Ocean serait également en production chez SebastiAn, le géant de la production artistique mondiale. En effet, de son vrai nom Sebastian Akchoté, grand producteur et membre du Label Ed Banger, il participerait à la production du nouvel album de l’artiste pour le bonheur des mélomanes. Ce nouvel est annoncé pour véritablement lancer la carrière de l’artiste américain.

L’artiste français Philippe Katerine, ayant pendant longtemps collaboré avec SebatiAn, pourrait s’ajouter à longue liste des producteurs dévoilé par les grands magasines du Showbiz. Même si le deuxième album attire déjà les passions, plusieurs acteurs du monde artistique ont reconnu la qualité du premier album. Notamment le réalisateur de l’artiste.

L’album en préparation succèdera au premier dénommé Channel orange. Ce dernier avait à sa sortie, suscité des éloges. Il était entre autre considéré comme une véritable œuvre d’art. Vivement que son nouvel album soit accueilli en grande pompe.

La chasse aux huîtres d’Hossegor en pleine mer, une expérience en cours de réalisation

Sauver les huîtres du lac immergées en pleine mer et à profondeur, tel le projet que s’apprête à réaliser, l’association Aquitaine Landes récifs. Avec à sa tête, le président Gérard Fourneau, l’organisation non gouvernementale désire faire renaitre les espèces végétales et animales dans les profondeurs marines. Une brillante idée collective qui vient s’ajouter aux nombreuses actions menées jusque-là par cette association. Ce nouveau projet qui prendra vie dès le printemps se déroulera en plusieurs étapes. L’activité principale est la pose de cages métalliques par des plongeurs attitrés à 18 m de profondeur dans la mer. Ce projet devrait couter des milliers d’euros avec la participation des partenaires.

En effet, l’idée de pose de panier d’huîtres dans la mer vient du président Gérard Fourneau, c’est qu’à confier le représentant des ostréiculteurs du lac D’Hossegor. Jérôme labéguerie accueille à bras le corps cette phase du projet puisqu’il n’est pas étranger à ce aux activités du même type réalisé à moindre profondeur. La pose des paniers d’huitres seront donc posés dans les fonds marins. En effet, ce seront des cages en métal qui seront enfoncées dans l’eau dans l’objectif de repêcher les huitres à pleine croissance. Celles-ci devront passer 3 mois dans un environnement aménagés à cet effet et entourée de récifs artificiels sur l’une des concessions de l’association, entre Capbreton, Vieux-Boucau et Moliets. Cette campagne de pose sera effectuée par de professionnels plongeurs hyperbares de la société Ibaia. D’une part, ils poseront dans les naissains d’Hossegor, des assemblages en métal qui réceptionneront les dizaines de paniers australiens. D’autres seront chargés d’effectuer des descentes régulières pour des contrôles sur les installations réalisées.

Les quatre tonnes d’huître qui seront sujet d’expérience, serviront de label de qualité provenant de la mer D’Hossegor. Ces espèces seront au bout de trois mois, géantes, de bonne chair et avec une qualité inespérée. Ceci pour valoriser la région. Les premiers résultats de ce projet devraient être connus d’ici l’été 2015. L’association espère avoir des huîtres gustatives pour très bientôt. Cependant, d’autres projets sont entre autres annoncés. Il s’agir de la vulgarisation des pétoncles.

Sauver la mer d’Aral, un financement de 3 milliards de dollars en attente

Vue l’assèchement éminente de la mer d’Aral, des comités de solidarité et groupements bénévoles se sont porté garant pour financer sa restauration. Une bagatelle somme de 3 milliards de dollars sera donc offert pour sauver cet océan en voie de disparition.

Ce sont le président ouzbek, Islam Karimov et le secrétaire de l’Organisation des Nations Unis qui ont lancé l’appel international autour d’une union financière sacrée pour sauver cette mer en plein assèchement, mettant en péril la population de la région déjà fébrile par les tensions enregistrées dans le cadre du partage des ressources en eau. Cette situation a entrainé l’arrêt des activités de pêche et le déversement de la poussière et d’éléments chimiques aux abords.

Considérée par les experts comme une grande catastrophe écologique, l’assèchement de la mer d’Aral est une conséquence directe des activités de l’homme sur l’environnement. En effet, le tarissement fait suite à la réalisation des projets d’irrigation soviétiques dans les années 1960. Le plan d’aide organisé par le comité conjoint du Fond international pour la mer d’Aral, le gouvernement ouzbeks et de nombreux organismes internationnaux contribuera à amoindrir les effets des affres écologiques sur les populations. En effet, 67 millions de personnes sont concernés à travers l’Asie centrale. Un plan que les autorités asiatique espèrent prospérer.